• fr
      • en

       

       

      • fr
      • en

       

       

      • fr
      • en

       

       

        GO BACK
        TO MENU

        Et si je vous parlait de mon Endroit ?

        10h21, aujourd’hui Dimanche de Pâques, alors que pour certains sonne l’heure d’une bénédiction sacrée, pour moi sonne l’heure du RDV avec mon Endroit.
        Mon lieu refuge, mon espace d’inspiration.

        Je vous emmène avec moi, dans mon Endroit.

        Je vous invite au voyage. En effet, on s’y rend presque comme sur un lieu de pèlerinage: on vient s’y recueillir.

        Tout d’abord, voici quelques règles: on respire un grand coup. Ensuite, on ferme les yeux juste l’espace d’un instant. Enfin, on connecte avec soi-même et on oublie tout le reste.

        Immédiatement, il y a cette sensation de chaleur sur la peau et sur le visage. Cela, c’est le soleil, haut et fort. Ensuite, il y a ce vent léger qui fait bouger la nature autour de nous. Hormis le bruissement des herbes, le mouvement des cheveux dans le vent, le reste n’est que silence.

        Les pieds nus dans le sable tiède, chaque recoin de dune s’illumine de jeux d’ombres et de lumières. On s’y perd, on se laisse absorber, emporter.

        Au détour du chemin, soudainement, on ne peut qu’être éblouis par les mille et un diamants qui scintillent à la surface.

        On est saisi par son immensité, par sa ligne d’horizon si parfaite, par la couleur de son bleu. Il varie selon son humeur, il prend des nuances différentes. Un peu comme si on pouvait lire par là le reflet de son âme. La Grande Bleue, elle porte si bien son nom. L’air marin nous arrive maintenant, son odeur si particulière. Le doux clapotis des vagues et le bruit de l’écume qui vient s’écraser à nos pieds nous enlace et nous délasse.

        Le sourire aux lèvres, je respire. Dans mes poumons, dans ma tête, dans mon cœur.

        Libre, entière, enfin défaite des menottes invisibles- mais parfois si lourdes – qui me lient à ma routine et à mes responsabilités quotidiennes.

        Le baume au cœur et l’esprit vagabond, assise sur ce tronc d’arbre échoué sur la plage, là, comme s’il m’attendait; entre terre et mer, entre encre et lumière, je laisse la plume vous raconter.

        Elle vous parle de mon endroit, de ma terre sacrée, de mes racines: le Sud.

        Parler de moi, sans parler de Lui, c’est un peu impossible. J’y puise mon histoire, mes valeurs. Il est un peu comme l’essence de ma nature même: authentique, généreuse, impulsive, sauvage parfois, solaire, évidemment !

        Le Sud, son ciel bleu, d’un bleu que je ne trouve jamais ailleurs. Ses lumières dures et ses ombres qui à elles seules racontent des histoires entières. Le bruit des cigales l’été à l’heure de la sieste quand il fait si chaud que l’on se sent comme terrassé. Le chien qui dort sur la terrasse en prétendant de monter la garde. Le claquement des boules de pétanque qui raisonne sur la place de mon village, à l’ombre des pins et des platanes. Les anciens et leurs mains toutes ridées assis sur un banc qui regardent la vie défiler et qui parlent encore en patois. Les champs de vigne et de blé qui s’étendent à l’infini.

        Et puis, mon Endroit, au nom issue de cette langue occitane: La Maïre, traduire la mer…

        Il est l’heure, celle de revenir à la réalité, sur cette plage à l’horizon que je connais par coeur. Lui qui se partage entre le Mont Saint Loup et qui nous mène jusqu’aux majestueuses Pyrénées. Celui qui me fait rêver à toutes les saisons depuis ma plus tendre enfance.

        Il est l’heure de fermer les yeux, de mémoriser, d’enregistrer chaque sensation, pour en faire un point d’ancrage, un lieu de refuge pour les jours ou le quotidien est un peu maussade. Un lieu d’inspiration pour si la page restait blanche. L’image qu’on en garde est teintée d’amour et de nostalgie, à la fois nette et floue. Elle est fragile et précieuse, comme un secret que l’on conserve précieusement dans notre boîte aux trésors. On ferme les yeux, on respire, on sourit…jusqu’au prochain RDV.

        Une fille du Sud …
        0 COMMENTS

        La Plume est à vous !

        Votre adresse email ne sera pas visible. Merci de remplir les champs avec *

        Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.